Raku

Brève histoire d'une technique

C’est dans le Japon ancien, aux environs du XVIème siècle que leRaku (prononciation : “ rakou “ ) a pris ses sources.
Née de la rencontre entre un maître du thé et un potier , cette technique est à l’époque intimement liée à la philosophie Zen .
Cette collaboration donnera une céramique simple et naturelle , dénuée de toutes sophistications superflues .
Elle s’ intégrera parfaitement à l’esprit du thé .

 

Hormis le côté philosophique , le raku se singularise par son mode de cuisson assez brutal .
Lorsque les pièces ont atteint une température voisine de 1000 degrés ,
elles sont défournées incandescentes , puis enfumées , avant d’être refroidies brusquement dans l’eau .
Le choc thermique et l’enfumage provoquent un craquelé caractéristique , lustré parfois ,
ainsi qu’un noircissement de la terre .
Si au Japon , le Raku s’est perpétué durant 15 générations de potiers en restant
fidèle à sa tradition ,
la technique elle-même au contact des potiers occidentaux , s’est élargie à d’ autres formes .
D’ autres techniques sont apparues : terres salées , terres enfumées. . . s’éloignant ainsi de la céramique du thé .
La céramique occidentale a subi une influence importante de la part de la céramique japonaise .
Les bols à thé Raku , par la pensée qu’ ils ont véhiculée et la technique qui les a conçus ,
ont en tous cas ouvert de nouveaux horizons plastiques à la céramique contemporaine .

François Jarlov

page d'acccueil